• Bosch -Les diables de Maître Jérôme nous hantent encore Vue rapide
    • Bosch -Les diables de Maître Jérôme nous hantent encore Vue rapide
    • Bosch -Les diables de Maître Jérôme nous hantent encore
    • 19,00  TTC
    • Les fantômes de Maitre Jérôme nous hantent encore ! d’Antoine George. Plus de cinq cents ans après sa mort, la peinture de Jérôme Bosch nous trouble encore et certaines de ses figures pourraient avoir été dessinées hier par un artiste sous euphorisants. Son questionnement continu sur le Bien et le Mal, qu’il n’a cessé de mettre en images, reste d’actualité.…
    • Ajouter au panier
    Lire
  • Cayenne – Quartier de la Réclusion Vue rapide
    • Cayenne – Quartier de la Réclusion Vue rapide
    • Cayenne – Quartier de la Réclusion
    • 17,00  TTC
    • La peinture est diabolique, suscite des fantômes, fascine, prodigue des faux, fait désirer, égare : les mots puissants de Pascal Quignard, disposés au fer sur la page, et comme sculptés, sont des poèmes, des éclats, des fables, de courts récits qui accompagnent le voyage en Guyane, dans les bagnes de Cayenne et de Saint-Laurent-du-Maroni, du peintre Jean-Paul Marcheschi. Ils éclairent les…
    • Ajouter au panier
    Lire
  • Les étoiles n’ont jamais écrasé personne Vue rapide
    • Promo !
      Les étoiles n’ont jamais écrasé personne Vue rapide
    • Les étoiles n’ont jamais écrasé personne
    • 22,00  17,00  TTC
    • Les étoiles n'ont jamais écrasé personne confronte les dessins réalisés pendant les séances de chimio de Nadja Atti aux brèves phrases de son ami le poète Bernard Bretonnière. Voilà comment, au fil des jours, avec cheveux, sans cheveux, sans canne, avec canne, avec canne, teint gris de cire ou rose, je me suis mêlée aux vivants. C’est bien cela. Nous…
    • Ajouter au panier
    Lire
  • Trésors partagés – les décors peints de Goulaine Vue rapide
    • Trésors partagés – les décors peints de Goulaine Vue rapide
    • Trésors partagés – les décors peints de Goulaine
    • 19,00  TTC
    • Les décors peints de Goulaine . Magnifique demeure de la Renaissance, Goulaine a été transformée et encore embellie au XVIIe siècle. Des peintres ont déployé leurs harmonies baroques aux plafonds et lambris du château, à ses cheminées et fenêtres. Corbeilles de fruits ou amours, paysages ou allégories, portraits et monogrammes, toutes les ressources de leur répertoire ont été mises au…
    • Ajouter au panier
    Lire
Fermer le menu
Nullam venenatis, Aliquam risus libero venenatis libero Lorem accumsan
X
×
×

Panier